Parcours

 

Depuis 2004, Carolo utilise la bouse de vache pour réaliser ses sculptures.
Elle l'utilise en modelage, puis les sculptures sont séchées et déshydratées dans un four, ce qui les rend inertes et pérennes.
La sculpture a toujours été un désir depuis son enfance. La découverte du monde animal et la vie à la montagne, au contact d'une nature sauvage et franche, ont façonné sa démarche. 

Un pays de montagne c'est un pays de vaches, et c'est d'abord par amour des vaches que Carolo a voulu représenter ces animaux dans un matériau issu de leur ventre et de la rumination.
«Elles me sont apparues comme des déesses, elles donnaient naissance au paysage. 

Tout ce qui émanait d'elles était forcément sacré. J'ai commencé à utiliser leur bouse pour leur rendre hommage, les poursuivre. Leur donner la parole?»
C'est en travaillant la bouse que Carolo comprend que c'est un matériau à part entière,
très proche de la pâte à papier, et déjà utilisé pour la construction et l'habitat ailleurs dans le monde. 

«L'herbe et les végétaux transitent par l'animal et reviennent à la terre.
Mais je bouscule ce cycle de vie pour en créer un autre, en formant des êtres de bouse.
Ainsi détourné de sa fonction première, enrichir la terre, le matériau bouse tente d'enrichir notre regard, notre compréhension de cet Autre qui est l’animal.» 

« Ces créatures hybrides, à mi-chemin entre l’homme et l’animal, peuplent la mythologie intime de Carolo. Les sculptures [...] dégagent une étrange force primitive. »
(extrait de l’article: Le bestiaire mythologique de Carolo, par Marie-Jo Malait, décembre 2016). 

Aujourd’hui, Carolo vit et travaille à Montpellier, et part récolter les bouses des vaches Aubrac de Thierry Roumejon, éleveur sur le Mont Lozère, ainsi que celles d’Olivier et Angélique Vidal, éleveurs dans la garrigue tout près de Montpellier (Le Cheptel du Pic).
Ces éleveurs nourrissent leurs animaux avec l’herbe des pâtures et du foin en hiver. Ils ont de petits troupeaux, sur de grands espaces. 

C’est dans ces conditions que Carolo peut réaliser ses sculptures. Car il n’y a pas de belles bouses sans belles vaches, et des éleveurs qui les respectent. 

 

 

 

 

2014: Acquisition du Musée de Charmey, CH

2012: Lauréate du Concours Jeunes Créateurs d'Ateliers d'Art de France 
2010: Prix du Jury, Biennale de Sculpture de Rambouillet
2009: Acquisition du Muséum d'Histoire Naturelle de Blois 
2006: Acquisition du Muséum d'Histoire Naturelle de Nancy

2017 - Galerie Mario Colonel, Chamonix 

 

         - Empreintes, Paris

         

         - Galerie Collection, Paris

 

 

2016 - Quatriennale de l'Association des Sculpteurs de Genève

 

         - Empreintes, Ateliers d'Art de France, Paris

 

         - Galerie MB Factory, Chamonix 

 

         - Maison des Métiers d'Art, Pézenas

 

 

 

2015 - Galerie de la Tour, Lyon


         - Marraine du 7e festival des Métiers d'Art, Le Pont-de-Monvert
         
          

2014 - Galerie Marianne Brand, Carouge-Genève - CH
           Expo personnelle
 
         - Musée de Charmey - CH
 
 
2013 - Talents Opéra, galerie des Ateliers d'Art de France, Paris
         
         

2012 - Lauréate du Concours Jeunes Créateurs,
           par Ateliers d'Art de France
         
         - Galerie Antonine Catzéflis, Paris
         
         - Galerie Eric Dumont, Troyes 

 

 
2010 - 4e Mention Spéciale du Jury, 
           Xe Biennale de Sculpture Animalière de Rambouillet 

 

 
2009 - Acquisition du Muséum d'Histoire Naturelle de Blois
             

2006  - Acquisition du Muséum d'Histoire Naturelle de Nancy 
 
2004 - Premières sculptures en bouse 
 

 
 
  

Retour Accueil